LVGDVNENSIS SECVNDA : LYONNAISE-SECONDE

Lyonnaise II (carte)

Aperçu

Composée d’une foule de cités mineures, loin des plus grandes voies et des légions, et dépourvue des ressources naturelles les plus attirantes, la Normandie antique était une zone peu favorisée par les Romains. « Tant mieux ! » diront les celtophiles les plus ardents d’entre nous ; ah oui, mais il y a une habitude romaine qui nous manque ici : celle d’inscrire sur pierre. La Lyonnaise-Seconde ne nous livre qu’une infime proportion des épigraphies qu’on trouve dans les Germanies (I, II), la Lyonnaise-Première ou le Midi (I, II, V). Une seule voie importante traversait la Lyonnaise-Seconde, à savoir la Seine, qui était essentielle pour le commerce entre la (Grande-)Bretagne et la Méditerranée. La capitale provinciale de Rouen (Rotomagus) se situait à ses bords — mais même cette ville ne nous offre rien en matière d’inscriptions religieuses.

Les autres provinces, on les regroupe pour faciliter la présentation. Ici, c’est une nécessité. Mais je dois admettre que la faute est celle de ma méthodologie. Je n’ai affaire pour l’instant qu’aux épigraphies. La Lyonnaise-Seconde a livré de très jolies sculptures attestant un panthéon bien plus varié que celui qu’on présentera ici.

Dieux attestés sur les épigraphies

Des 39 dédicaces religieuses que j’ai trouvées dans cette province, 24 viennent d’une seule source — le trésor de Berthouville, qui appartenait à l’origine à un temple de Mercure Canetonnessis. Le trésor est exceptionnel pour plusieurs raisons, notamment pour la qualité et le style classique des pièces. Comme il s’agit d’exvotos dédiés à Mercure, la plupart des inscriptions sont en son honneur. Il apparaît une fois accompagné de « V » (Vénus) et d’Apollon.

Pour le reste, c’est toujours Mercure qui l’emporte. Des autres dieux, aucun n’est attesté plus d’une fois. Le seul qui ne nous est pas bien connu, c’est le dieu Gisacus : le dieu tutélaire du site de Gisacum ? Eh bien, ce dernier nom n’est pas vraiment fiable... On rencontre aussi Gesacus Augustus à Amiens.

Hibernia
Britannia
Mare Germanicum
Oceanus Lugdunensis II → Belgica II

Lugdunensis III

Lugdunensis III

Senonia

Notes

L’essentiel des données ci-dessus sont tirées de l’Epigraphik-Datenbank Clauss/Slaby, une ressource capitale pour l’étude des épigraphies en-ligne. J’ai collé toutes les inscriptions d’intérêt religieux de la Lyonnaise-Seconde que j’ai pu identifier : voici la liste (format texte). Si vous connaissez une inscription religieuse qui y manque, ou si vous identifiez une erreur de n’importe quelle sorte, je vous prie de m’en alerter.

English (Shakespeare)
English please!
Deutsch (Goethe)
Auf deutsch, bitte!
Creative Commons License
DEO · MERCVRIO · CETERISQ · DIIS · DEABVSQ · IMMORTALIBVS · VIDVCVS · BRIGANTICI · F · ANNO · POST · R · C · MMDCCLXII · V · S · L · M